BlogSDIS

Appels inutiles au 18…

Plus de 10 000 appels inutiles au centre des pompiers

 

Les sapeurs-pompiers du centre de transmission des appels (CTA) du Service départemental d’incendie et de secours du Territoire de Belfort doivent gérer les appels au quotidien afin de venir en aide aux victimes ou protéger les biens.

Chaque jour, en moyenne, ce sont plus d’une cinquantaine d’appels reçus : assistance aux victimes, transports de blessés, malaises, accidents de la circulation, incendies, secours aux animaux, fuites d’eau et inondations…

Au total, 42 000 appels parviennent chaque année au standard par l’intermédiaire du 18, du 112 ou du 15. « Sur ces 42 000, on en retient en fait que 31 000, explique le commandant Olivier Charpy. 13 500 appels sont abandonnés avant même que l’on décroche, 5000 ont été composés à partir du 18, 8500 à partir du 112. Et je ne parle pas ici de faux appels, c’est-à-dire de personnes qui nous appellent et qui nous donnent des faits fantaisistes ou inexistants. La majorité de ces 13 000 appels sont des erreurs, de mauvaises manipulations du portable. » La semaine dernière, alors qu’une personne avait son portable dans sa poche, l’appareil a appelé les pompiers sans l’intervention de son propriétaire, un phénomène qui s’accentue avec l’arrivée sur le marché de téléphones tactiles.

« Cela représente environ une cinquantaine d’appels de ce genre par mois, ce n’est pas anodin, déplore le commandant Charpy. Et à chaque fois, cela mobilise une ligne du standard et occupe un permanent. Restent les appels malveillants. Je viens de porter plainte contre les propriétaires de cinq lignes téléphoniques mobiles qui nous harcèlent. L’un d’entre eux nous a déjà appelés 81 fois depuis le mois de juin. »

Le problème, c’est que souvent, ne sachant si l’information donnée est juste ou fausse, le Centre de transmission des appels de Belfort engage des moyens en hommes et en véhicules qui pourraient être utiles ailleurs au même moment pour sauver des vies.

le 04/12/2012 à 17:50 par  Dominique Lhomme sur lepays.fr