BlogIntervention

Sortie PMA90

C’est assez rare pour le souligner, le VPMA à été engagé sur un feu d’appartement à Belfort la nuit dernière…. sans avoir finalement besoin de l’utiliser. Il s’agît donc de la seconde sortie en intervention du PMA 90 depuis son affectation au CIS Beaucourt.

 

Article de l’Est-Républicain du 15 février.

À bien observer l’état du logement de rez-de-chaussée et les traces noirâtres sur la façade du 6 rue François-Bardot à Belfort, on a le sentiment qu’un drame a été évité de justesse, samedi au petit matin. Il était 3 h 50, lorsqu’une locataire de cet immeuble ancien du quartier des Vosges a alerté les pompiers. Elle a entendu la sirène stridente du détecteur de fumée de son étage et a constaté, après avoir mis le nez en dehors de son logement, une fumée âcre dans le hall. Elle a prévenu d’un violent feu d’appartement. Visiblement les personnes qui s’y trouvaient auraient involontairement déclenché le feu en faisant cuire des frites. Quelques minutes plus tôt, ils ont placé une friteuse sur la gazinière puis pour une raison inconnue, l’huile bouillante s’est embrasée. Pour tenter de maîtriser ce feu, les témoins ont choisi la plus mauvaise des solutions : ils ont jeté le contenu d’un récipient d’eau froide sur la friteuse. L’eau étant plus lourde que l’huile, elle est tombée au fond de la friteuse. De l’huile s’est transformée en vapeur et s’est retrouvée propulsée hors de la friteuse et a aspergé le mobilier et les murs qui se trouvaient dans la cuisine.

Quelques minutes plus tard, une trentaine de pompiers se sont déployés autour de l’immeuble. Après les reconnaissances d’usage pour localiser d’éventuelles victimes, les pompiers ont évacué par la grande échelle et une échelle à coulisse six autres locataires. Elles ont été accueillies dans une ambulance pendant les opérations d’extinction. Parmi les personnes qui ont dû leur salut à la grande échelle, se trouvait un homme qui a tenté de se calfeutrer dans son appartement situé dans les combles. La fumée pénétrait dans son logement par le hall et a cherché en disposant des linges sous les ouvertures à éviter l’asphyxie.

Sur les huit locataires présents dans l’immeuble, trois ont été conduits à l’hôpital. Deux ont été intoxiqués par les fumées et la dernière a été légèrement brûlée aux bras.

« Nous avons de la chance que personne n’était présent dans les deux appartements situés juste au-dessus du logement sinistré », commente le commandant Olivier Charpy, qui a coordonné les secours. « Ce feu confirme le bien-fondé de l’obligation de posséder un détecteur de fumée. »

Les pompiers ont maîtrisé l’incendie avec une lance. Malgré leur intervention rapide, l’appartement est totalement détruit. Les autres logements ont été dégradés par la fumée. L’ouverture de fenêtre a vraisemblablement propagé les flammes à des autres pièces.

Les pompiers sont restés longtemps pour déblayer l’appartement du rez-de-chaussée et ventilé l’ensemble des locaux.

Au final, aucune victime n’est à déplorer. Mais les dégâts sont très importants.

Pascal CHEVILLOT – L’est républicain