BlogLe C.I.S

La sergente Pauline HUMBERT MASSON à l’honneur

Article de l’est Républicain du 16 juin 2019

Sur le Territoire, seulement 13 % de femmes sont pompiers. Le service de secours lance une campagne de recrutement de femmes pompiers volontaires. Rencontre avec l’une d’elles, lors du congrès départemental, dimanche, à Méziré.

Entrer chez les pompiers, Pauline Humbert-Masson en rêvait depuis longtemps. « À 16 ans, je me suis renseignée, mais on ne prenait pas encore de filles à ce moment-là. » Deux ans plus tard, en 2000, alors qu’elle a l’âge requis, 18 ans, elle frappe à nouveau à la porte du Sdis 90. « À cette époque, j’étais la seule fille à la caserne de Beaucourt. Et dans le département, on était moins d’une dizaine. »

« Les choses ont beaucoup évolué »

Les débuts sont difficiles, mais elle s’accroche. « J’ai été mieux acceptée par les anciens que par les jeunes. Par rapport à il y a vingt ans, les choses ont beaucoup évolué. Maintenant, tous les bâtiments sont adaptés et ont des vestiaires et sanitaires hommes et femmes. » Mais la mixité est encore timide. « À Beaucourt, sur les 34 pompiers volontaires, quatre sont des femmes. »

« J’ai réussi à m’imposer en montrant que j’étais aussi capable qu’un garçon. Une femme doit être plus combative et il faut faire ses preuves. » Pauline s’est aussi battue pour devenir conductrice de fourgon. « Quand on arrive sur une intervention, les gens ont tendance à aller vers mes collègues masculins. Ils ont encore dans l’idée que ce sont les hommes qui commandent, mais ça se passe bien, je suis bien acceptée », reconnaît la chef d’agrès.

Une médaille reçue

Dans le privé, le sergent Humbert-Masson est maman de deux enfants de 7 et 11 ans et travaille comme opticienne auprès des entreprises chez PSA. « Je prends les gardes un week-end sur trois et j’assure les nuits une semaine sur trois. Je suis à la maison, c’est plus facile pour gérer la vie de famille. » Prête à décaler lorsque le bip se met à sonner. « Une fois par jour en moyenne. » 

Dimanche matin, au stade de Méziré, à l’occasion du congrès départemental des sapeurs-pompiers, Pauline a reçu la médaille de bronze de la sécurité intérieure. Reconnaissance de son « investissement personnel et de sa disponibilité exceptionnelle », de « son implication sans faille, de son professionnalisme et de sa fiabilité au quotidien » depuis près de deux décennies.

Le corps départemental compte 430 pompiers, mais seulement 13 % de femmes, lorsque la moyenne nationale est à 16 %. Le Sdis a décidé de lancer une campagne de recrutement en direction des femmes. Objectif ? Atteindre 20 % de femmes sur le terrain, soit 40 en plus. Principalement pour augmenter les effectifs des dix casernes existantes, mais aussi favoriser la mixité dans un métier encore trop masculin.

Pour devenir pompier volontaire (homme ou femme), il faut être âgé de 18 à 55 ans. Adressez-vous au centre de secours le plus proche ou par mail à contact@sdis90.fr ; tél. : 03.84.58.78.00. ; www.pompiers90.fr.

Le Sdis recrute aussi des jeunes de 18 à 25 en service civique de 9 mois. Inscriptions avant le 15 septembre pour débuter les interventions, après les 2 mois de formation, en novembre.

Source : ESTREPUBLICAIN.FR