Blog

Marathon pour Lucas

Beaucourt 420 kilomètres pour porter un message

Jérôme Tournu était de retour à Beaucourt samedi après dix marathons en mémoire de son fils Lucas, marathons destinés à sensibiliser sur les problèmes rencontrés par les familles en cas de maladie d’un enfant.

Jérôme Tournu n’était pas seul pour effectuer les derniers hectomètres de son long périple à travers cinq départements. Les cyclistes du Beaucourt omnisports s’étaient joints à lui, les pompiers locaux également, des amis… A son arrivée place Salengro, il avait le plaisir de voir la grande foule rassemblée.  » Merci à tous. Je ne m’attendais pas à autant de monde  » a-t-il déclaré avec simplicité et émotion. Les majorettes du Twispeel Group ont évolué en son honneur sur le parvis de l’hôtel de ville. Les membres de l’association  » Un avenir pour Cindy  » étaient là eux aussi. Ces derniers défendent également la cause des enfants malades et de leurs familles et ils avaient accueilli Jérôme Tournu lors de l’étape du Thillot. 10 marathons en 13 jours, 420 kilomètres parcourus, 47 heures sur le bitume : tel est le bilan chiffré. Un bel exploit sportif mais l’important est ailleurs. Jérôme a pu communiquer et c’était là son principal objectif. Dans les Vosges et dans les quatre départements franc-comtois, il a pu témoigner du drame vécu avec le décès de son petit Lucas mais plus encore des nombreux tracas connus pendant sa maladie et des propositions qu’il aimerait voir un jour aboutir. En salle d’honneur de la mairie beaucourtoise, il a une fois encore martelé son message.

 » Lucas m’a poussé  »

Pour lui, il est impératif que l’enfant malade conserve un lien affectif avec sa famille ou ses copains. Cela passe par la compréhension des employeurs des parents, par un accueil temporaire dans sa classe, par des cours particuliers dispensés à son domicile par son propre enseignant, par un allègement des actes administratifs ou encore par la nomination d’un interlocuteur privilégié par enfant, apte à simplifier les tâches des familles et à leur permettre de consacrer un maximum de temps au petit malade. Cédric Perrin, maire, et Bénédicte Tisserand, adjointe, ont enfoncé le clou et ont donné un poids supplémentaire aux propos de Jérôme Tournu. Le député Damien Meslot, présent pour la circonstance, a délivré un message d’espoir : un projet de loi serait actuellement à l’étude et pourrait rapidement améliorer les choses.  » Je voudrais remercier ici mon épouse et mes trois enfants, Lisa, Théo et… Lucas qui m’a poussé pendant ces dix jours « . Le petit garçon, décédé en octobre 2010, était omniprésent en effet, sur le tee-shirt porté par son père mais surtout dans ses pensées et au fond de son coeur. Jérôme Tournu a su, en souvenir de lui, dépasser le drame personnel vécu il y a peu pour communiquer et il l’espère apporter un mieux-être aux familles exposées elles aussi aux dures réalités de la maladie d’un enfant.
le 30/04/2011 à 18:39 par Daniel Daucourt